Judo : Teddy Riner perd son premier combat

Judo : Teddy Riner perd son premier combat depuis plus de neuf ans

Un mythe est tombé. Le judoka français,Teddy Riner qui briguera un troisième sacre inédit en poids lourds aux JO de Tokyo dans moins de six mois, s’est incliné dès le 3e tour du tournoi de Paris.

Fin d’une hallucinante série. Le judoka français Teddy Riner, qui lançait son année olympique au prestigieux tournoi de Paris dimanche, s’est incliné au troisième tour du tournoi de Paris face au Japonais Kokoro Kageura par ippon en prolongation.

Il est 13h10 ce dimanche. Marie-Eve Gahié et Audrey Tcheuméo se démènent sur l’un des 5 tapis installés au cœur de l’AccorHotels Arena, Madeleine Malonga a une nouvelle fois expédié son adversaire. L’ambiance est festive et soudain, au tapis numéro 4, c’est le drame. Au golden score, Kokoro Kageura vient de contrer Teddy Riner.

« Quand on analyse le combat, Teddy dominait sur des actions fortes, il attaquait notamment sur son point fort, le Uchi-Mata, ce n’était pas la technique idéale, souligne Franck Chambily l’entraîneur. Le Japonais l’a bien senti venir déjà la première fois. La deuxième fois, il est venu dans son dos lui verrouiller le triceps et anticiper son attaque. Comme il s’agissait d’une grosse attaque, le Japonais est très vite passé dans le dos et l’a piégé. ». « Pourquoi j’ai attaqué sur Uchi-Mata et pourquoi je me suis laissé tomber, franchement, je ne sais pas ! » s’interroge Riner.

« C’est pas plus mal que ça m’arrive ici »

La défaite (sur un wasa-ari), dans une salle où Teddy Riner n’avait plus combattu depuis sept ans, était quasi écrite, tant le champion français s’était montré poussif lors de ses deux premiers combats, s’en sortant à chaque fois dans le golden score. Dans les coulisses, quelques minutes après sa chute, le double champion olympique affiche pourtant un large sourire. « Et je ne fais pas semblant ! » assure-t-il. Alors que son père et son oncle ne sont pas très loin, Teddy Riner s’amuse avec son coach. Franck Chambily se dit « choqué ». « C’est comme si j’avais pris un uppercut », résume-t-il. « Oh arrête, tu vas me faire de la peine », enchaîne Riner. « Moi je ne suis pas choqué, insiste-t-il. Choqué, c’est quand l’adversaire te met dans le vent et te met un Ippon. Là, c’est plutôt merde, ce n’est pas passé ! Dix ans à tenir la barre, il fallait bien que ça arrive ! »

Presque 10 ans qu’il n’avait pas perdu, depuis la finale toutes catégories perdues sur décision des arbitres, le 13 septembre 2010. Après 154 combats sans défaite, Teddy Riner a flanché. « Les records sont faits pour être battus, regardez hier, c’était celui de Renaud Lavillenie à la perche (NDLR : par le suédois Armand Duplantis) », philosophe l’entraîneur. « C’est pas plus mal que ça m’arrive ici, insiste Riner. Ma carrière est derrière moi, je ne suis pas plus triste et déçu que ça. Mon objectif c’est Tokyo. Tout ce que je peux dire au Japonais, c’est prépare-toi bien ! » Source :leparisien

Teddy dans une recente video de sa page officiel facebook “On ne lâche pas et on se remet au boulot 👊🏾”
#Tokyo2020 #JudoParis”