Combien de fois courir par semaine pour progresser ?

Combien de fois courir par semaine pour s’ameliorer ?

Aujourd’hui nous allons vous parler d’une question qui se pose souvent : combien de fois courir par semaine pour progresser ? C’est une des questions indispensables à se poser. Car comme on aime le dire, progresser en course à pied, ce n’est jamais dû au hasard et le travail paye toujours. Et un volume d’entraînement adapté, c’est un des paramètres essentiels pour être efficace et progresser dans le temps !

Lire aussi :

 

Pourquoi et comment augmenter son nombre de séances ?

Commençons par la base. Avant de se demander combien de fois courir par semaine pour s’améliorer en course à pied, il faut préciser une règle. Toute augmentation de volume doit se faire PROGRESSIVEMENT ! C’est un principe valable pour TOUS les coureurs du débutant au plus chevronné ! On ne passe pas de 3 entraînements par semaine à 5 entraînements du jour au lendemain et encore moins quand on a jamais couru autant. Cette augmentation doit se faire petit à petit, pas plus d’une séance par semaine d’ajoutée par an.

D’ailleurs, une idée que vous devriez garder en tête est que tant que vous progressez, ne cherchez pas forcément à augmenter le volume, gardez ce joker pour quand votre volume ne vous permettra plus de progresser ! Il y a en effet plein d’autres méthodes plus faciles / efficaces pour progresser que de forcément augmenter son nombre de séances par semaine. Même si courir plus pour progresser plus, quand c’est bien fait ça fonctionne bien ! Et si votre but est d’augmenter votre volume d’entraînement, regarder cette courte vidéo ou nous vous donnons quelques astuces pour bien le faire !

 

Combien de fois courir par semaine pour progresser ?

Courir 2 à 3 fois par semaine : Le maximum pour les débutants !

Le piège dans lequel beaucoup de débutants tombent est de vouloir s’investir à fond dans la course dès le début. Malheureusement, la course à pied est un sport ultra-traumatisant qu’il faut aborder de manière sécuritaire. Le corps va s’adapter à cela, mais il faut lui laisse le temps et ne pas l’agresser.

Courir 2 à 3 fois par semaine devrait être un maximum pendant les premières semaines et sur de courtes distances. Augmenter ensuite le volume (km courus) de 10% par semaine environ, pas plus. Cette progressivité va permettre au corps de s’adapter aux contraintes de la course de manière douce, sans générer de douleur et/ou de blessure.

Courir 3 fois par semaine : Rendement optimal ?

Pour celui qui recherche le « meilleur rapport qualité/prix » de l’entraînement, nous conseillons clairement la formule à 3 séances de course par semaine. Avec un bon plan d’entraînement, cela permet de courir tous les 2 jours, rythme idéal pour profiter au maximum des effets de l’entraînement passé tout en ayant une bonne récupération. Cette structure permet aussi de faire une séance de fractionné ou autre entraînement d’intensité par semaine, un footing de récupération ainsi qu’une sortie longue. Cela inclut pour moi tous les ingrédients qui permettent de progresser.

Lire aussi :

Courir 4 à 5 fois par semaine : Formule gagnante !

Les progrès seront importants à 3 entraînements par semaine c’est certain. Ils le seront d’autant plus lorsque vous passerez le cap de la 4e séance d’entraînement voire de la 5e. C’est un volume de coureur expérimenté car malgré l’efficacité de ce volume, comme nous le disons plus haut il faut y aller progressivement et habituer son corps aux chocs répétés de la course à pied.

C’est un volume de passionné et qui choisit de donner de son temps à la course. Pour qui le veut, c’est un peu d’organisation mais ça reste jouable pour la majeure partie d’entre nous. Et le jeu en vaut la chandelle pour qui veut progresser. Le bénéfice diminue progressivement au fur et à mesure que vous ajoutez des entraînements. Mais la 3e, 4e et 5e séances sont celles qui ont le plus gros impact sur la progression. Courir 4 fois par semaine, puis potentiellement 5 fois par semaine c’est se donner de multiples options d’entraînement. Vous avez de quoi faire 2 séances d’intensité par semaine en gardant votre sortie longue et 1 ou 2 footings (ou 1 à 2 sorties en cross-training). Une progression harmonieuse dans tous les domaines de la course est ainsi possible.

6 à 7 séances par semaine et +

C’est du très sérieux, ça concerne quand même assez peu de coureurs. On est sur un volume qu’il faut parfois mettre en place quand on vise à s’améliorer malgré un potentiel déjà bien optimisé. Ces séances d’entraînement supplémentaires ne font forcément pas une énorme différence. Mais rendu à ce volume d’entraînement c’est une affaire de détail qui fait progresser. Et un footing de plus, ce sont des kilomètres en plus ! Un détail qui peut faire la différence pour un marathonien compétiteur

Attention toutefois, l’intérêt d’un tel volume n’est pas forcément énorme en termes de rendement. Vous le verrez dans un paragraphe plus bas, nous pensons que la qualité est plus importante que la quantité et nous faispmt très rarement des semaines à plus de 5 entraînements de course à pied. Par contre, courir 4 ou 5 fois par semaine et faire 2 entraînements croisés est quelque chose que nous trouvons très efficace ! C’est moins traumatisant mais aussi efficace quand c’est bien utilisé. Ce volume d’entraînement est souvent difficile à intégrer dans des semaines de « personnes normales » tout en faisant attention à sa récupération.

 

Combien de fois courir par semaine pour progresser ?

Combien de fois courir par semaine en fonction de son objectif

Il est impossible d’être catégorique sur le nombre d’entraînement par semaine qu’il faut faire pour atteindre tel ou tel niveau. Ça n’aurait pas de sens car pour beaucoup, s’entraîner plus ne voudra pas forcément dire progresser plus. Le problème avec ça, c’est que certains ont naturellement une capacité plus grande que d’autres à tolérer de grosses charges d’entraînement. Pour certains s’entraîner beaucoup, c’est bien. Pour d’autres ça aura un effet catastrophique avec une grosse fatigue et peut-être des blessures récurrentes.

Bref prenez les indications ci-dessous pour ce qu’elles valent. Ça ne dit pas que « courir 5 à 6 fois par semaine permet de faire moins de 3h au marathon ». Non, il faut plutôt prendre ça comme « il sera difficile d’atteindre les 3h au marathon pour quelqu’un qui s’entraîne moins de 5 à 6 fois par semaine ». On peut dire que pour atteindre un certain temps il y a un entraînement minimum requis. Mais ce minimum ne garantit rien ! Certains vont aussi réussir à battre les standards en s’entraînant peu. (Chanceux, on aimerait tous ça ! Il y en a peu, mais ils existent :)).

 

 

Combien de fois courir par semaine pour son objectif aux 10 km ?

  • Moins de 35 minutes : 5 à 6 entraînements
  • De 35 à 40 minutes : 4 à 5 entraînements
  • De 40 à 50 minutes : 3 à 4 entraînements
  • Plus de 50 minutes : 3 entraînements

Combien de fois courir par semaine pour son objectif au semi-marathon ?

  • Moins de 1h20 : 6 entraînements
  • De 1h20 à 1h30 : 5 entraînements
  • De 1h30 à 1h50 : 4 entraînements
  • Plus de 1h50 : 3 entraînements

Combien de fois courir par semaine pour son objectif au marathon ?

  • Moins de 3h00 : 6 entraînements
  • De 3h à 3h30 : 5 entraînements
  • De 3h30 à 4h30 : 4 entraînements
  • Plus de 4h30 : 3 entraînements

S’entraîner efficacement plutôt que beaucoup !

Nous vous l’avions dit, « combien de fois courir par semaine », ce n’est pas la seule question importante à se poser. Parfois courir plus est un critère majeur de progrès. Mais si on court beaucoup, il faut s’assurer que c’est un besoin pour progresser. Et aussi être sûr qu’on le fait pour les bonnes raisons, qu’on en a vraiment envie ! Enfin, il faut être sûr qu’on le fait efficacement et pas au détriment de la récupération ou d’autres aspects de sa vie. Savoir combien de fois courir par semaine est le plus efficace, ce n’est pas une science exacte.

 

 

Ça dépend de vous, de vos envies et de vos objectifs. Mais aussi de votre passif en course, de votre fragilité face aux blessures, etc. Dans tous les cas, avant d’ajouter une séance de course par semaine à votre entraînement, gardez en tête qu’il y a d’autres moyens que le volume pour progresser comme travailler sa technique pour être plus efficace, optimiser sa récupération et tout simplement choisir un plan d’entraînement adapté à vos besoins.

J’espère que cet article vous a aidé à mieux comprendre cette notion clé qu’est le volume d’entraînement. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à les poster dans les commentaires ! Vous voulez savoir quel est le volume optimal pour avoir de gros bénéfices sur la santé à long terme ? J’en parle dans cet article ! Bon et vous combien de fois courez-vous par semaine alors ? 🙂

Lire aussi :

Please follow and like us: